28 juillet 2004

Amour,

doux mot si empli de promesses qu'il me donne le vertige, qu'il m'emplis de frissons et me fait perdre tout controle sur moi même, sur ma destinée et sur ma vie entière.

Amour, un mot si puissant qu'il pourrait en un instant unique briser toutes mes croyances, toutes mes convictions sans même que cela ne lui semble un effort. Amour, deux syllabes pour une vie nouvelle qui s'ouvre devant mes yeux, une vie nouvelle qui se construit sous mes pas. Amour, un doux son qui fait battre mon coeur, qui lui donne l'espoir de voir le tien battre à son propre rythme à chaque seconde... Amour, un mot surgit de mon passé pour s'imposer de nouveau à mon esprit.

Je me souviens... c'était un 5 janvier, je rentrais d'une de ces longues matinées de travail pour me reposer avant le service du soir. Titubant je me jetais sur mon pc, comme tous les aprés midi, pour consulter les forums wiccans et apporter mes conseils aux novices dans leurs pratiques de leur religion, pour apporter mon aide à ceux qui la demandaient... Elle était là, je ne la voyais pas vraiment et elle me demandait de l'aide. Je la lui apportait sans trop y réfléchir. Et le lendemain, le surlendemain et les jours suivants. Peu à peu je fis sa connaissance.

Je me souviens... un 19 janvier, je lui dit que je l'aimais. Je le sentais au fond de mon âme, dans toutes les fibres de mon corps. Elle me dit que ce sentiment était réciproque. Dés cet instant le travail me parut insupportable. Chaque instant loin de mon pc, loin du net et loin d'elle me semblait une torture insoutenable.

Je me souviens, c'était un 3 mars. Elle voulait me voir, vivre à mes cotés, elle voulait me voir quitter mon pays opour la rejoindre. Je lui obeit sans hésiter. deux jours aprés je me retrouvais sur les quais d'une gare inconnue, dans un pays inconnu, serrant dans mes bras une femme que je trouvais la plus belle de toutes...

je me souviens, c'était un 30 juin, le téléphone sonna, une voix que je n'avais plus entendue depuis des années m'annonca la mort de mon pere... je prenais la route pour la france, laissant la femme que j'aimais derrière moi. Dés cet instant tout fut changé entre nous.

Je me souviens c'était un 31octobre, je la demandais en mariage et elle acceptais pour le 19janvier suivant...

je me souviens, c'était un 14juillet a 10h35, le mail venait d'arriver dans ma boite, un ramassis d'insultezs et de blessures qui m'étaient adressées. Une douleur insurmontable... elle me quittait.

Je me souviens, c'était un 19 janvier, j'étais seul, seul sur les lieux où aurait dut se tenir la cérémonie de mon mariage, je pleurait et insultait le monde entier, jurant que plus jamais on ne me ferait souffrir comme ca, que plus jhamais je n'aimerais.

Je me souviens, c'était il y a deux semaines, j'étais seul, déprimé et démoralisé, je perdais les pédales quand elle est apparue. Elle m'a parlé, elle m'a appelé. En une soirée le sourire qui m'avait quitté si longtemps m'est revenu. Nous nous sommes vus, je l'ai embrassée et j'ai de nouveau ressenti ces choses que je ne voulais plus vivre. Je me suis rendu compte à quel point aimer était la plus belle chose qui soit.

Je me souviens, il y a quelques jours, lorsque le sourire m'est revenu et que je me suis promis de le garder aussi longtemps que possible. Lorsque le bonheur est revenu en me portant tout ce qui me manquait tant. Lorsqu'enfin les envies de mort m'ont quitté pour laisser place à des envies de vie, des envies de tendresses et de douceur. L'envie aussi de l'aider, de l'aimer et de la chérir tant qu'elle voudrait bien que je le fasse. L'envie d'être à ses cotés quoi qu'il se passe par la suite...

Cécile, tu m'as rendu amour, joie, paix et bonheur, je ne pourrais jamais en faire autant pour toi, mais si tu le veux bien je serais à tes cotés pour tenter de te rendre chaque jour plus heureuse encore que tu ne peux l'être.

Je t'aime

Posté par nehuzel à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Amour, doux mot si empli de promesses qu'il me

Nouveau commentaire